� Montagny en Savoie et son histoire

Histoire

HISTOIRE DE MONTAGNY  (Savoie)

(Référence : l’histoire des communes savoyardes de M. Hudry)

 

Présentation :

– Les habitants de Montagny sont appelĂ©s les Montagnolais.

– La forme ancienne du nom est Montaniaco : domaine (acum) appartenant Ă  Montanius, nom romain assez frĂ©quent et les toponymes Montagny sont nombreux – au moins 11 communes en France – sans compter les Montagnac du Sud-Ouest qui ont la mĂŞme origine Ă©tymologique.

 

Le territoire :

1326 hectares dont 334 en bois, est exposé au Sud. Le sous-sol, en grande partie, est dans la zone houillère du Briançonnais ; sous la révolution, la présence de charbon l’a fait nommer Mont-Noir.

 

La population :

Du XVIè siècle au milieu du XIXè siècle, la population garde une grande stabilitĂ© : en 1561, 693 hab. – en 1776, 625 hab. – en 1861, 681 hab.

En 1860, l’annexion de la Savoie à la France fut approuvée unanimement :

Nombre d’électeurs inscrits :        164

Bulletins portant “Oui” :               164

Bulletins portant “Non” :                0

Dans le courant du XXè siècle, la population a Ă©tĂ© lĂ©gèrement fluctuante avec une seule baisse importante en 1982 : en 1906, 586 hab. – 1954, 524 hab. – 1968, 581 hab. – 1982, 507 hab. – 1993, 568 hab. – 1999, 586 hab.

 

Historique diocésain :

Comme les autres communes du Canton de Bozel, Montagny faisait partie du domaine temporel des archevêques de Moûtiers. Au XVIIè siècle, pour une simplification de leur perception, l’archevêque alberge les dîmes et ses autres droits aux communiers de Montagny (sept. 1664). Les nobles de Bellegarde (résidant à Chambéry) avaient des biens dans la Commune. Leur château, notre ancienne école, fut cédé le 25 sept. 1718 à la paroisse pour le logement du vicaire et pour l’école. En 1861, le Conseil Municipal se réunit pour son acquisition. Cet édifice a appartenu définitivement à la Commune depuis cette date.

– Au XVIIè siècle, l’église Saint Germain (Ă©glise du cimetière) fut complètement reconstruite. De l’édifice roman, il ne reste que le tiers infĂ©rieur du clocher. Au XIXè siècle, le sous-sol s’affaissant, la dĂ©cision fut prise de reconstruire l’église Ă  un autre emplacement. Les lieux autour du cimetière furent dĂ©frichĂ©s par des moines de MoĂ»tiers au IXè siècle.

– La chapelle de Notre-Dame des Neiges, Ă©rigĂ©e en 1750 Ă  la suite d’un voeu, au lieu-dit “La Bonne Fontaine” sur le plateau de la Chal est en mauvais Ă©tat. Elle fut reconstruite plus près des villages en 1891.

Les mines :

Les mines d’anthracite de Montagny sont exploitĂ©es depuis le XVIIIè siècle. Mme De Varens, la protectrice de J.J. Rousseau, y apporta des capitaux. Leur exploitation a maintenu un chiffre de population comparativement plus Ă©levĂ© que dans les autres communes rurales du secteur du XVIè siècle au milieu du XIXè siècle. Le charbon Ă©tait destinĂ© aux Salines de MoĂ»tiers. La mine a battu son plein entre 1940 – 1946. Le dernier concessionnaire “Les Mines de Carvin” l’arrĂŞta en 1960 Ă  la suite de la dĂ©cision des cartonneries de La Rochette d’utiliser une autre source d’énergie.